Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique - PCRC
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
Accueil Qui sommes-nous ? Nouvelles Emissions CIPP InovarCA Partenaires Contact
Imprimer Retour

  Nouvelle

22/01/2021 - Centrafrique

Centrafrique : l'ANE tourne son regard critique sur les scrutins du 27 décembre 2020.


L’Autorité nationale des élections (ANE), appuyée par les partenaires techniques et financiers dont la MINUSCA, le PNUD et l’Union européenne, a organisé, du 20 au 21 janvier 2021 à l’hôtel Oubangui, un atelier d’évaluation des scrutins présidentiel et législatif du 27 décembre dernier. Afin de se doter de moyens idoines pour entamer les prochaines opérations: éventualité de second tour ou de partielles aux législatives.

La centaine de participants ont surtout travaillé en groupes. Ils ont porté un regard critique et objectif sur la gestion du processus électoral et les conditions générales de l’organisation des opérations y relatives.

Selon Dr Mathias Barthélémy Morouba, ancien avocat au barreau de Centrafrique et (nouveau) président de l’ANE, il s’agit d’ “identifier les points forts afin de les reconduire ou même les renforcer. Mais aussi relever, avec lucidité et sans complaisance, les points faibles, qui feront ensuite l’objet d’actions correctives. Sachant que toute œuvre humaine est imparfaite.”

Augustin Yangana Yahoté, ministre de l’Administration du territoire et du Développement local, autorité de tutelle de l’ANE, a déclaré pour sa part: “Le processus d’organisation des élections dans les délais constitutionnels n’est pas encore achevé, d’où la tenue de cet atelier. Nous devons nous doter des moyens les plus appropriés pour continuer la tâche avec détermination. Je loue le travail extraordinaire accompli par l’équipe sortante de l’ANE dans un contexte sécuritaire difficile. Le gouvernement verra comment lui marquer sa reconnaissance, le moment venu.”

Le représentant de l’Union européenne, principale contributrice financière des élections, a promis que l’Organisation poursuivra l’appui qu’elle apporte au gouvernement centrafricain dans ses efforts de consolidation de la démocratie.

Notons que le 27 décembre 2020, les électeurs se sont levés comme un seul homme pour se rendre aux bureaux de vote malgré une situation sécuritaire compliquée par les attaques rebelles de la Coalition des patriotes pour le changement (CPC) dans la majeure partie du pays.

Le 18 janvier, la Cour constitutionnelle a déclaré le président sortant, Pr Faustin-Archange Touadera, élu au premier tour avec 53,16% des suffrages exprimés. La coalition de l’opposition démocratique, dite COD 20.20, a rejeté ces résultats dans un communiqué, dénonçant une “mascarade”. Cependant, les décisions de la haute juridiction sont irrévocables. Les délibérations concernant le scrutin législatif sont toujours attendues.

© PCRC-CellCom – Nicolas Ndagiye

Publié par le PCRC