Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique - PCRC
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
Accueil Qui sommes-nous ? Nouvelles Emissions CIPP InovarCA Partenaires Contact
Imprimer Retour

  Nouvelle

14/09/2021 - Centrafrique

Centrafrique: la circulation du coronavirus reste faible à Bangui et en province


Après une courte pause, le ministre de la Santé et de la Population, Dr Pierre Somsé, a repris, le 11 septembre dernier à Bangui, sa conférence de presse hebdomadaire consacrée au coronavirus. A cette occasion, il a déclaré: ‘’La circulation du virus reste toujours faible dans la capitale comme en province. L’appropriation de la lutte contre la COVID-19, par les communautés elles-mêmes, est un élément essentiel de notre démarche en vue d’endiguer la pandémie dans notre pays’’.

Le maire du 3e arrondissement (PK5), sa collègue du 8e et le médecin-chef du district sanitaire n°3, avaient été conviés. Leurs témoignages ont été édifiants. Les points ci-après ont été abordés lors cette rencontre avec les médias nationaux (tenue en français et en sango). Et diffusée en direct, -comme à l’accoutumée-, par la station onusienne Guira FM: mise à jour sur la situation de la COVID-19; opérationnalisation partielle de la stratégie nationale de la Surveillance à base communautaire (SBC); poursuite de la 2e phase de vaccination contre la pandémie; témoignages des autorités locales des 8e et 3e arrondissements, ainsi que du médecin-chef du district de santé n°3, sur l’approche de la SBC.

Concernant celle-ci, Dr Pierre Somsé a mené une visite de supervision dans le 8e arrondissement de Bangui, le 8 septembre 2021. Il a constaté que plusieurs membres de la communauté ont perdu confiance dans les structures de santé. Par exemple, quatre personnes âgées souffraient de maladie chronique. Deux ne s’étaient pas rendues dans une formation sanitaire, faute d’argent. Deux autres n’y étaient plus retournées pour faire le bilan, y compris la radiographie, faute de moyens financiers. “J’ai donc instruit le médecin-chef du District de santé de Bede-Combattant d’assurer leur prise en charge et de me rendre compte”, a-t-il indiqué.

Selon le ministre de la Santé et de la Population, à la date du 8 septembre 2021, 64.586 personnes avaient été testées; 11.328 cas cumulés confirmés (7.166 cas symptomatiques et 4.162 asymptomatiques) dont 11.125 patients guéris, 100 décès.

La deuxième phase de vaccination contre la pandémie se poursuit

Et le ministre Pierre Somsé de préciser: “La deuxième phase de vaccination contre la COVID-19 suit son cours dans notre pays. 33 districts sanitaires du pays sur 35 sont déjà approvisionnés en vaccins SINOVAC à deux doses, Johnson and Johnson à une dose et AstraZeneca pour les personnes ayant déjà reçu leur première dose. Les dispositions sont prises par les équipes de mon Département pour approvisionner les deux districts restants, à savoir la Vakaga et le Haut-Mbomou. Selon les données qui nous sont parvenues du terrain, ces campagnes se déroulent sans incidents. Les résultas provisoires obtenus se présentent ainsi: un total de 24.432 personnes âgées de 18 ans et plus ont été vaccinées avec les vaccins SINOVAC et Johnson and Johnson dans les villes de Bangui, Bimbo, Bégoua, Bossembélé et Bossangoa. Parmi lesquelles il y a 3.635 personnes avec co-morbidités, soit 15% de l’ensemble des personnes vaccinées. 13.264 personnes ont reçu leur deuxième dose d’AstraZeneca dans les villes citées ci-haut.”

Notons que la SBC permettra de renouer avec la confiance brisée entre les communautés et les services de santé. Ce qui rentre dans la vision du président de la République, Pr Faustin-Archange Touadera: le 2e mandat (mars 2021-mars 2026) étant concentré sur “la mise en place d’un système de santé robuste, pleinement réactif, efficace et efficient, accessible à toutes les composantes de la population, et qui ne laisse personne de côté”.

Enfin, nul n’a droit au relâchement; l’observation stricte des mesures-barrières reste de rigueur. Il s’agit de reprendre les forces pour être prêts pour la riposte contre la troisième vague. Qui s’est déjà manifestée dans dix-sept pays africains (surtout de l’Ouest), virus à variant Delta, à la base de l’épidémie sévère.

© PCRC-CellCom – Nicolas Ndagiye

Publié par le PCRC