Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique - PCRC
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
Accueil Qui sommes-nous ? Nouvelles Emissions CIPP InovarCA Partenaires Contact
Imprimer Retour

  Nouvelle

22/09/2021 - Centrafrique

Centrafrique : les communautés se prendront bientôt en charge grâce aux coopératives


Une étape importante vient d’être franchie par le gouvernement et les partenaires dans l’implantation des sociétés coopératives, conformément aux dispositions de l’Acte uniforme OHADA sur le droit des sociétés coopératives (AUSCOOP). Les formateurs en entrepreneuriat coopératif ont reçu leur certificat le 22 septembre 2021.

Quatorze lauréats, venus du monde rural, ont reçu leur parchemin après trois sessions de formation : décembre 2018, novembre 2020 et août/septembre 2021. Les formateurs constituent le premier maillon de la réimplantation des coopératives en Centrafrique, après des années de crise à répétition qui ont fait disparaître ces sociétés communautaires.

En juillet 2018, un partenariat a été établi par le gouvernement avec la Conférence panafricaine coopérative (CPC), en vue de la formation des formateurs en entrepreneuriat coopératif, au profit de la Chambre d’agriculture, élevage, eaux, forêts, chasses, pêche et tourisme (CAEEFCPT). La certification des formateurs marque la détermination du gouvernement à promouvoir la création des entreprises collectives agricoles, sous forme de sociétés coopératives, en conformité avec l’acte uniforme OHADA sur le droit des sociétés coopératives.

En Centrafrique particulièrement, l’agriculture est la base de l’activité économique. Selon le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Eric Mathieu Rokosse-Kamot, elle est caractérisée par de petites exploitations familiales, orientées vers la production de subsistance faiblement structurée. « D’où la priorité de passer d’une agriculture de subsistance à une agriculture intensive, basée sur le développement d’un secteur agricole dynamique, qui crée des emplois pour les femmes et les jeunes ruraux», a-t-il indiqué, lors de la cérémonie de remise des certificats de formation.

Pour Jean Passendoum, l’un des participants, les lauréats sont outillés pour apporter une innovation dans les sociétés coopératives, jadis installées dans le pays. « Avec la nouvelle vision, les sociétés coopératives ont la faculté de promouvoir des communautés agropastorales aloétiques et touristiques, à travers les valeurs coopératives, grâce au développement d’un entrepreneuriat à la fois collectif et individuel », a-t-il déclaré.

Une auto-prise en charge des communautés est la valeur première d’une coopérative, pouvant enclencher le processus de développement local. Plusieurs modules ont été dispensés au cours des trois sessions de formation. Citons : l’andragogie, la procédure de création des sociétés coopératives, l’élaboration des plans de formation des différents organes et des membres sociétés coopératives.

Les formateurs ont déjà expérimenté et mis en application ces connaissances. Ainsi, deux sociétés coopératives de maraîchage seront créées bientôt à Bimbo 3 et Bimbo 4. Les assemblées générales constitutives y relatives étaient prévues les 24 et 25 septembre 2021 pour Bimbo 4 ; et les 29 et 30 septembre 2021 pour Bimbo 3.

© PCRC-CellCom – Steven Namzoka  

Publié par le PCRC