Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique - PCRC
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
Accueil Qui sommes-nous ? Nouvelles Emissions CIPP InovarCA Partenaires Contact
Imprimer Retour

  Nouvelle

04/09/2020 - Berberati

Les membres de la PCRC de Berberati outillés sur les discours de haine et la prévention des rumeurs


Le dialogue interreligieux, le plaidoyer ciblé, les discours de haine et la prévention des rumeurs, c’est autour de ces thématiques que les leaders des confessions religieuses de Berberati ont renforcé leurs capacités. Lors d’un atelier de formation organisé par la Plateforme des confessions religieuses de Centrafrique (PCRC) avec l’appui de KAICIID. L’ouverture a eu lieu  le 1er septembre dans la salle du Centre culturel catholique de Berberati.

Un programme de trois jours visant  à former les responsables de la coordination des jeunes, des femmes  et des leaders religieux sur le plaidoyer ciblé, la gestion des rumeurs et la lutte contre le discours de la haine.  Le bureau de l’antenne préfectorale sera également imprégné sur  la charte et le règlement intérieur  de la PCRC afin qu’il puisse intégrer  ces documents de base dans son travail pour le changement.

Le pasteur Philippes Sing-na, rapporteur général du conseil d’administration de la PCRC, attend de ces participants la capitalisation des acquis de cette formation afin de participer davantage à la réduction des discours de haine dans le pays. «  Aujourd’hui, nous ne sommes pas entièrement sortis de la  crise à cause des rumeurs qui courent, et  la haine que les gens développent les uns envers les autres. Notre attente, c’est que ces leaders puissent acquérir des notions qu’on va leur transmettre pour qu’à leur tour, ils puissent démultiplier les acquis et entraîner leurs bases à adopter un comportement responsable », a-t-il affirmé.

Quant au préfet de la Mambéré-Kadéï, Théodore Papillon Malengué , qui a axé son discours d’ouverture sur l’amour et la cohésion sociale, trouve cette rencontre indispensable et appelle les participants à suivre attentivement les travaux de la session. « La rencontre d’aujourd’hui est très capitale, nous devons nous serrer la main, nous aimer  entre nous, et surtout prier comme le peuple d’Israël. Un jour, Berberati et la Centrafrique entière seront debout. Nous  ne connaîtrons plus de guerre », a-t-il affirmé.

Lancé en présence des autorités locales, des ecclésiastiques et du représentant de KAICIID, Boris Yakoubou, cet atelier s’inscrit dans le cadre du projet dit « Soutenir  la consolidation de la paix  par le dialogue  interreligieux, la lutte contre les discours  de haine et les rumeurs à travers  le renforcement  des structures et des capacités techniques et institutionnelles  de la PCRC. »

© PCRC-CellCom

Publié par le PCRC