Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique - PCRC
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse

  Nouvelle


29/07/2021 - Bambari

Préfecture de la Ouaka : les jeunes de l'antenne de la PCRC plaident pour un changement de mentalités

Dans le cadre de la consolidation de la paix à travers un changement de mentalités, la coordination de la jeunesse de l’antenne locale de la Plateforme des confessions religieuses de Centrafrique (PCRC) de Bambari demande une formation professionnelle pour occuper les filles et garçons de la ville.

La jeunesse est considérée comme le fer de lance d’un développement durable ; elle mérite d’être formée et occupée. Aussi, l’on dit généralement qu’une jeunesse instruite est une chance pour la nation. Malheureusement, celle de la ville de Bambari se trouve dans une situation qui l’empêche de contribuer au développement du pays. Plusieurs jeunes sont sans emploi, après les crises récurrentes qui ont secoué la ville.

Avec la libération de Bambari en janvier 2021, cette jeunesse se dit abandonnée à elle-même. Elle n’a pas d’activités génératrices de revenus (AGR) et reste désœuvrée. Face au chômage endémique qui risque de compromettre les efforts de paix, le président de la coordination de la jeunesse de l’antenne PCRC de Bambari, Ramy Ramadan Hamadou, plaide pour une intensification de la sensibilisation, ainsi que la formation professionnelle des jeunes afin de leur permettre de trouver un emploi.

«Nous avons mené plusieurs actions au niveau de la coordination des jeunes de la ville. Ceci pour les sensibiliser en vue d’un changement radical de mentalités. Mais cela n’est pas suffisant. Nous sollicitons de la part des partenaires au développement, du secrétariat permanent de la PCRC et du gouvernement des moyens conséquents afin de combattre le chômage. Un jeune désœuvré est facilement manipulable, ce qui est un danger pour la consolidation de la paix », a affirmé Ramy Ramadan Hamadou. 

Conscient de cette situation, l’antenne locale de la PCRC de la Ouaka a anticipé sur les dangers en organisant une séance de formation sur le changement de mentalités à l’intention d’une quarantaine de jeunes. « La crise a eu un impact négatif sur la mentalité des jeunes. Nous avons choisi le thème de changement de mentalités pour essayer d’inculquer une autre manière de penser. Mais aussi pour les inciter à travailler de leurs mains et d’être autonomes. Nous souhaitons poursuivre cette formation afin de toucher un maximum de jeunes, y compris dans les villages périphériques. Nous sollicitons de l’aide », a dit le président de la coordination des jeunes. 

A l’en croire, la consolidation de la paix et du vivre-ensemble dans la préfecture de la Ouaka, à Bambari en particulier, passe par un changement de mentalités, la lutte contre le chômage à travers les AGR.

© PCRC-CellCom – Stève Mbétissinga

#Antenne PCRC Bambari  #Autonomie financière des jeunes  #Projets innovants pour la Centrafrique  #Réinsertion socioprofessionnelle