Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique - PCRC
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
Accueil Qui sommes-nous ? Nouvelles Emissions CIPP InovarCA Partenaires Contact
Imprimer Retour

  Nouvelle

14/05/2021 - Centrafrique

République centrafricaine : Ramadan et Ascension, un symbole sacré du vivre-ensemble


Le jeudi 13 mai dernier, les catholiques et les musulmans ont célébré la fin du ramadan et la fête de l'Ascension. Une belle particularité pour la République centrafricaine : c'est le symbole de la cohésion sociale retrouvée, après plusieurs années de crises à répétition.

Quarante jours après Pâques, les catholiques du monde entier célèbrent l'Ascension, jour de la montée du Christ aux cieux. Cette année, la journée a coïncidé avec la fête de l'Aïd-el-Fitr, annonçant la fin du ramadan pour les musulmans.

Une particularité pour la République centrafricaine qui a longtemps connu des crises militaro-politiques. Elles se sont, de facto, transformées en conflit interconfessionnel. Lequel a semé la division parmi la population, alors qu'elle vivait en symbiose depuis fort longtemps. La crise de 2013 a connu l'avènement des milices militaro-politiques Séléka et Anti-balaka, respectivement (et abusivement) affiliées aux musulmans et aux chrétiens. Ces communautés confessionnelles se regardaient en chiens de faïence.

Noura Abdallah, une habitante de Bangui, apprécie et affirme que c'est un symbole de réconciliation en cette période où un dialogue républicain va se tenir bientôt. « Cette coïncidence est à la fois surprenante et capitale. C'est le symbole de la réconciliation entre musulmans et chrétiens après des années de conflits armés qui ont tourné en crise interconfessionnelle. Je souhaite que les autorités profitent de cette occasion pour bien préparer le dialogue républicain qui consolidera la paix en Centrafrique », nous a-t-elle indiqué.

Pour Yowan Feitinon, membre de la fraternité des jeunes de Saint-Joseph, cette simultanéité  est un plan divin. « Si aujourd'hui le pays s'apprête à organiser un dialogue républicain, cette coïncidence des fêtes religieuses est sûrement un plan de Dieu. Durant de nombreuses années, nous nous promenions la peur au ventre dans certains quartiers. Aujourd'hui nous constatons une bonne cohésion sociale ; nous espérons que cela perdurera », a-t-il témoigné. 

L'ordre constitutionnel est revenu en 2016 avec l'accession au pouvoir de Faustin-Archange Touadéra, réélu en décembre dernier pour un deuxième mandat. La situation sécuritaire s'améliore peu à peu, nonobstant quelques exactions commises par les groupes armés, en particulier la Coalition des patriotes pour le changement (CPC). La cohabitation pacifique entre les communautés chrétiennes et musulmanes est devenue une réalité, confirmée par l'existence plusieurs plateformes de jeunes, de femmes et de leaders communautaires et religieux.

Nous croyons que la date du 13 mai 2021, célébrant en même temps la fin du ramadan et l'Ascension, restera gravée dans la mémoire des Centrafricains. Elle symbolise, en effet, la fin de la division intercommunautaire et ouvre la porte au vivre-ensemble en République centrafricaine.

© PCRC-CellCom – Marly Pala

Publié par le PCRC